Watch videos with subtitles in your language, upload your videos, create your own subtitles! Click here to learn more on "how to Dotsub"

Partie 10 - La Plus Grande Histoire JAMAIS Racontée !

0 (0 Likes / 0 Dislikes)
Partie 10 - La Plus Grande Histoire JAMAIS Racontée ! L'UNION SOVIÉTIQUE 1942 Alors que la campagne du printemps s'ouvre, la récente victoire de l'Armée Rouge, fin 1941, semble soudainement insignifiante. L'attaque soviétique dans le Sud contre Cracovie, est engloutie par une contre-offensive allemande. Pour les soldats soviétiques cela pourrait facilement être la fin. Même le fils de Staline a été capturé. Et son image sur des tracts de propagande ajoute foi aux revendications allemandes d'une victoire imminente. Et au bord d'une catastrophe il en résulte comme toujours : la terreur. Staline Ordre Secret Numéro 227 publié sous sa signature vers la fin de juillet 1942 Ce document notoire rend toute retraite non autorisée passible de mort. ''Pas un pas en arrière.'' Staline le signifit littéralement. Et ces images uniques montrent les troupes du NKVD pratiquer ce qu'il a édicté. Puis sur cette unité de blocage, déployée juste derrière les troupes, ils appliquent la sentence instantanée à tous ceux qui désobéissent à l'Odre 227. Appliquant la volonté du commandement suprême, sans hésitation ou pitié. Staline rejettera l'échange des prisonniers allemands contre la libération de son fils, déclarant :''Je n'ai pas de fils nommé Yakov.'' Yakov est mort en captivité en Allemagne, bien que les circonstances de celle-ci ne soient pas claires. Une déclaration dit qu'il s'est jeté sur une clôture électrique entourant son camps de POW. Une autre, qu'il fût exécuté alors qu'il tentait de s'échapper. Le Führer est confiant maintenant, certain que la Wehrmacht peut saisir les centres vitaux de pétrole de Grosny et de Bakou. Deux petites unités de l'armée allemande ont progressé lentement vers l'Est, en direction de la citée industrielle de Stalingrad. Il voit une chance de couper tous les liens entre Moscou et le Caucase. Une ville sur la Volga devient sa nouvelle cible de choix. LE JAPON EN GUERRE Après le bombardement de Pearl Harbour, les japonais vont désormais chercher à débarrasser la région des puissances occidentales dominatrices anglaises et américaines. Le jour de Noël 1941, ils prennent Hong Kong aux anglais. Les Philippines, la Birmanie et la Malaisie Britannique tombent toutes en une succession rapide. Cependant, leur plus grande récompense sera la prise du bastion anglais de Singapour. Beaucoup plus nombreux, 30,000 troupes japonaises obligent plus de 100,000 soldats anglais, australiens et indiens à se rendre. Ce sera une des défaites les plus humiliantes pour l'Empire Britannique. Winston Churchill décrira la chute de Singapour comme... ''Le pire désastre et la plus grande capitulation de l'histoire britannique.'' Plus tard, les historiens montreront du doigt Churchill lui-même et la bévue qu'il a commise en sous-estimant les japonais. Des heures après s'être rendu au japonais, le Lieutenant Général Gordon Bennett, citoyen australien, et plusieurs de ses officiers ont abandonné leurs hommes et se sont enfuis en Australie. Il ne s'est jamais vu offrir à nouveau de position majeure de commandement. SINGAPOUR CAPITULE - Les combats ont cessé à 22h dimanche. HONG KONG CAPITULE ! L'Ennemi demande l'armistice à 17H50 jeudi LA FLOTTE ANGLAISE EN ASIE ÉCRASÉE En 1942, au sommet de sa puissance, l'Empire Japonais régnait sur une zone couvrant 7,373,696 km2. C'était l'un des plus grands empires maritime de l'histoire. JUILLET 1942 La Wehrmacht est aux portes de Stalingrad. Un ordre de Staline empêchera les civiles, même les femmes et les enfants, de quitter la ville. Son raisonnement est que leur présence encouragera une plus grande résistance de la part des défenseurs de la ville. Stalingrad semble facile à prendre. Mais c'est la ville de Stalin, le symbole même de son prestige personnel. Et ça, c'est quelque chose que même les femmes et les enfants devront défendre. LA BATAILLE DE STALINGRAD - 23 AOÛT 1942 Et quand la tempête s'abat finalement, 50,000 pesonnes sont touchées. Maintenant la Wehrmacht entre dans la ville pour sa propre revendication des décombres. Comme ils passent lentement à travers la banlieue, les troupes allemandes s'attendent certainement à une rapide conquête. Au lieu de cela, ils vont être confrontés à une tuerie sauvage, dans un duel à mort qui se classera parmi les expériences humaines les plus terribles. Car à leur approche les ruines s'animent de vies enragées. Les soldats soviétiques et les citoyens n'envisagent même pas la reddition. Des milliers de combats désespérés éclatent dans les rues. Et le sauvage et pénible changement constant de ligne de front, inonde la ville. La ligne de front peut être une maison, une ruelle, une bordure ou un mur. Et chaque rue est un champs de mines. Virtuellement impraticable pour les chars ou les armes lourdes. Les soldats soviétiques privés de soutient aérien et d'artillerie, doivent se battre nez à nez. La vie accrochée à leur poignet, leur habileté au combat et leur intelligence. Le Général Chuikov aux commandes de la 62ème Armée, monte une campagne habile, mais ses troupes en infériorité numérique, ne peuvent pas espérer arrêter la Wehrmacht. Et au début novembre il fini par passer à travers Stalingrad. Séparant la 62ème Armée en deux. Dans un mouvement désespéré, Chuikov monte assaut après assaut, sur le monticule de Mamayev, un emplacement stratégique. Le pivot même de la zone de combat. La colline change de main pas moins de 8 fois, alors que Chuikov met toutes ses forces dans le combat. Et depuis les aérodromes US en Alaska, des avions de combat volent vers la Sibérie, afin de venir en aide à l'Armée Rouge qui est sur le point de lancer sa contre-attaque. Et le 19 novembre, un immense barrage d'artillerie du front du Sud-Ouest perce le front. Un vent du Sud (chargé de poussières) se lève le jour suivant. La Wehrmacht prend une artillerie par surprise, ne peut les arrêter. Et alors que ses alliés s'effondrent sur ses flancs, il n'y a plus de remplaçants pour endiguer les morceaux résurgents. En trois jours le front du Sud-Ouest a pris Kalach à quelques 80km à l'Ouest de Stalingrad. Et le 23 novembre, quelques kilomètres au Sud Ouest de Kalach, son unité avancée se retrouve avec les forces de Yurymenko(?). Soudain les allemands de la 6ème Armée et la 4ème Armée Panzer, peut-être 300,000 des meilleurs escadrons d'Hitler, sont encerclés à l'intérieur de Stalingrad. Le chasseur a été capturé par sa proie. Un Hitler stupéfié convoque Mainstein, son médiateur à Stalingrad. Deux armées soviétiques, la 51ème et 2ème Gardes, sont envoyées d'urgence pour répondre à l'arrivée des forces de secours de Manstein et arrêter sa route. Les guardes payent le prix fort pour arrêter Mainstein. Prés de 2/3 de l'Armée est tué ou blessé. Il n'y aura pas d'assistance maintenant pour les troupes allemandes à Stalingrad. La Luftwaffe essaye. Mais l'Armée Rouge fait monter des batteries AA supplémentaires Et les lourds transports allemands sont soufflés par centaines. Alors, comme les troupes soviétiques avant eux, ils ne nourrissent aucune pensée de reddition. Pour les soldats ordinaires de chaque côté, C'est le point culminant d'une longue journée sombre. Au coeur de la chambre froide les gladiateurs d'Hitler savent maintenant qu'ils sont condamnés. Ils évacuent quelques blessés dans le dernier avion qui quitte Stalingrad. Avec avec lui partent leurs derniers mots pour leurs familles, ceux qu'ils aiment et leurs amis. Quoiqu'ils continuent à se battre, leurs balles commencent à s'épuiser et l'Armée Rouge continue de venir sur eux. Enfin, après 5 longs mois, un combat qui a commencé presque par accident, est fini. 2 février 1943 Le Maréchal Friedrich Paulus se rend aux soviétiques. 300,000 soldats allemands, croates, hongrois, roumains et italiens incluant 35,000 volontaires soviétiques combattant le communisme, ont été encerclés. Plus de 11,000 refuseront de déposer leurs armes au moment officiel de se rendre, préférant un combat à mort avec les bolchéviques. Début mars, toutes les poches de résistance ont été anéanties. De ceux qui sont restés, beaucoup sont morts de froid lors des marches forcées vers l'Est. D'autres sont morts de maladie ou maltraitance, ou condamnés aux travaux forcés dans les camps de concentration du Goulag. Plus tard, les historiens confirmeront que sur les 11,237 lettres envoyées par les soldats dans Stalingrad à leurs familles, presque toutes exprimées une volonté de combattre le communisme Le Maréchal Friedrich Paulus fut retenu prisonnier en Union Soviétique jusqu'en 1952, il s'établi à Dresde, Allemagne de l'Est. Il passera le reste de ses jours en défendant ses actions à Stalingrad. Plus tard il serait cité comme ayant dit... ''Le communisme était le meilleur espoir pour une Europe d'après guerre.'' En 1955, seulement 6,000 prisonniers d'un nombre estimé à 60,000 ou plus, retourneront chez eux. Stalingrad se révèlera être un tournant décisif dans la guerre. À suivre

Video Details

Duration: 15 minutes and 5 seconds
Country: United Kingdom
Language: English
License: Dotsub - Standard License
Producer: Dennis Wise
Views: 80
Posted by: didi18 on Jul 19, 2015

Stalingrad et l'assaut des Forces allemandes, avec le Japon au Sud-Est combattant le Communisme contre la Chine et la France.

Caption and Translate

    Sign In/Register for Dotsub to translate this video.